Consommation responsable

5 raisons de ne plus suivre la mode et les saisons

L’industrie de la mode roule à plein régime. Déjà que la collection « printemps-été » sort en magasin que celle « automne-hiver » apparait dans les magazines. Ainsi, dès que nous venons d’enfiler notre premier chandail de laine parfaitement en accord avec les dogmes de la mode, nous sommes bombardés d'une panoplie de publicités pour nous informer que, pour le prochain été, ce que nous avons porté il y a un an ne fait plus et qu’il nous faudra de nouveaux vêtements. Et alors, si nous sommes bien dociles, nous retournerons au magasin, surconsommer encore pour la prochaine saison.

Été

Il faut alors se demander pourquoi la mode se renouvelle si fréquemment? La mode, c’est une grosse industrie. Comme toute industrie, elle fait partie de notre système économique qui se base sur la croissance. Derrière les belles images que nous voyons passer sur les panneaux publicitaires ou les réseaux sociaux se cachent des actionnaires qui, trimestre après trimestre, demandent du profit. De ce fait, cette industrie se doit, face à eux, de se réinventer, de gagner de nouveaux clients, de les pousser à acheter plus et, pour faire le plus de profit possible, de diminuer leurs dépenses.

Tout ça a un prix ou plutôt plusieurs. Je tenterai de vous les exposer au travers 5 raisons de ne plus se laisser dicter par les saisons pour ultimement, moins consommer de vêtements.

1. Pour l’environnement

Arrêter de suivre la mode, c’est faire partie du mouvement de décroissance économique pour le bien-être de l’environnement. Acheter un nouveau vêtement a une empreinte négative sur notre planète. La production de vêtements nécessite de l’énergie, qui est souvent de nature fossile (pétrole, charbon, gaz, etc). Le nouveau vêtement doit être emballé venant augmenter la quantité déjà gigantesque de plastique en circulation sur notre Terre. Il doit être transporté par cargo, avion ou camion générant encore plus de COdans l’atmosphère. Sa production accentue le déversement des produits chimiques dans les rivières par le biais de la coloration des textiles…

Ne plus suivre la mode, c’est ne plus contribuer à cette production non nécessaire et néfaste pour l’environnement.

Printemps

2. Par conscience sociale

Les vêtements achetés ici sont souvent produits dans des pays qui n’ont pas du tout les mêmes normes de travail que nous. Pour diminuer leurs dépenses, les compagnies vont dans des pays en voie de développement pour obtenir une main-d’oeuvre moins chère. Adultes, enfants et personnes âgés travaillent à des salaires dérisoires pendant de longues heures, même les soirs et les fins de semaine, pour améliorer leur sort. Arrêter de suivre la mode, c’est ne plus encourager une telle exploitation.

3. Pour faire l’éloge de sa propre personnalité

Le mode se démode, [ton] style jamais.

– Coco Chanel

Arrêter de suivre le mode, c’est s’émanciper de cette industrie qui nous fait croire que le chandail que nous adorons, acheté il y a un an, est démodé et n’est plus digne d’être porté. Cesser de suivre la mode, c’est être soi-même, c’est être original et c’est célébrer son propre style, unique et non dicté par les grandes entreprises textiles.

4. Pour sauver du temps

Ne plus suivre la mode, c’est arrêter de perdre son temps à épier les dernières tendances. C’est également diminuer notre temps passé au magasin dans le but d’acheter un énième chandail. C’est avoir beaucoup plus de temps pour soi et pour les choses qui comptent vraiment.

5. Pour arrêter de perdre de l’argent

Quelqu’un qui dépense selon les aléas de la mode doit utiliser une grande partie de son salaire pour financer le renouvellement continu de sa garde-robe. Cesser de suivre la mode, c’est acheter moins et, bref, c’est économiser plein d’argent et pouvoir ainsi plus profiter de la vie!

Automne

Arrêter de suivre la mode et arrêter de se suivre les saisons, c’est aussi trouver d’autres solutions, des solutions « de rechange » pour tourner le dos à cette industrie.

Parce qu’il existe 1001 solutions pour tourner le dos à cette industrie

Par exemple, préconiser l’achat de vêtements usagés dans les friperies, échanger des vêtements entre amis et réparer/réinventer ses propres vêtements usés. Si aucune de ces solutions ne vous va, il se peut que vous deviez vous tourner vers le neuf. À ce moment, il est bien de faire des recherches pour savoir chez quelle genre de compagnie vous achèterez, de quel type de textile vos vêtements seront faits, où ils seront produits et quelles causes ils encourageront. Je pense notamment à United By Blue, une compagnie américaine qui produit ses vêtements en Pennsylvanie à partir de coton ou de chanvre biologique, et qui retire 1 livre de déchets des cours d’eau par article vendu. Il y a aussi Tentree qui plante dix arbres pour chaque vente, MEC qui donne 1% de ces recettes pour des projets en environnement et Patagonia qui garantie ses produits à vie, ce qui limite la surproduction de vêtements.

Hiver

En bout de ligne, arrêter de suivre la mode, c’est se développer de nouvelles habitudes par rapport à cette industrie en restant conscient de l’impact que nos choix ont sur nous, notre planète et autrui. C’est apprendre à voir au delà du bien-être que peut nous apporter notre nouvel achat, et de voir le bien-être collectif au delà du bien-être personnel.

Pour plus d’informations :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s