Consommation responsable

5 raisons de visiter les friperies

On dit souvent qu'un de nos plus grands pouvoirs est notre pouvoir d'achat: acheter, c'est voter! Un bon exemple de celui-ci est lorsqu'on décide d’acheter des vêtements ou des objets de seconde main. En faisant comme tel, on transmet le message que l’on désapprouve le modèle actuel basé sur la surconsommation et que l’on appuie plutôt une façon alternative de se procurer des biens nécessaires. N’ayant acheté aucun objet neuf depuis plus d’un an, je vous présente, ici, 5 raisons de visiter les magasins d'articles d'occasion.

Lorsque j’étais plus jeune, ma plus grande dépendance était l’achat de vêtements. Je suivais avec frénésie la mode, dans le but – selon une introspection a posteriori – d’être plus « acceptée » dans la société. Comme le temps est un bon instructeur, j’ai réalisé comment il était vain de toujours vouloir suivre les magazines de mode, nuisance à ma propre personnalité. De plus, au fil de mes recherches, j’ai pris connaissance du voile caché de la mode et ses sombres dessous, mettant ainsi un terme à l’achat de vêtements neufs. Plusieurs raisons de cesser de suivre la mode existent et cet article résume très bien le tout.

Automne

Tourner le dos aux centres commerciaux et ne plus acheter de vêtements ou d’articles neufs m’a mené à visiter beaucoup plus les magasins d’articles d’occasion (communément appelés les friperies) et y voir de nombreux avantages. Au fil du temps, j’ai réalisé qu’il n’y avait pas seulement les vêtements qui valaient la peine d’être achetés de seconde main: les chaussures, les articles de sport, les meubles, les articles de cuisine et bien plus peuvent être trouvés dans les friperies.

Désormais, à la question « Où as-tu acheté ça? », je ne réponds plus un nom de magasin, mais j’élabore plutôt sur ces 5 raisons de visiter les friperies que je vous présente dans cet article.

Friperie-Header.png

1. Pour éviter les impacts néfastes de la production 🏭

Acheter dans les centres commerciaux peut sembler être un geste anodin. Par contre, cet acte a comme effet d’approuver les lourdes conséquences environnementales liées à la production d’un bien. Par exemple:

  • La pression sur les ressources naturelles comme l’eau 💧
  • L’utilisation de ressources fossiles et minérales non renouvelables et non recyclables comme le fer, les métaux rares et le pétrole ♻️
  • L’accroissement de la demande en énergie ⚡️
  • Le suremballage dans toute la chaîne de production 🗑
  • La pollution liée au transport des ressources et des biens eux-mêmes 🚢

De plus, le salaire des travailleurs (parfois de jeunes enfants) dans les usines est aminci par les parts de profit que se prend chaque acteur lors de la vente – le fabricant, la marque, le grossiste, la boutique, etc. Mentionnons aussi que les conditions de travail dans ces mêmes usines laissent souvent à désirer. Pour changer de paradigme, privilégier les articles de seconde main en visitant les friperies est la solution de prédilection. Par ce seul changement, les impacts néfastes environnementaux et sociaux de la production de nouveaux biens y sont ainsi évités.

Friperie-Production-Biens.jpg

2. Pour sortir de la culture du jetable 🗑

Le roulement de nos biens a augmenté de cadence. On assiste à l’ère du fast shopping et de l’obsolescence programmée, où un objet n’est voué qu’à n’exister qu’un court moment. Pensez seulement aux téléphones cellulaires qui deviennent obsolètes après seulement deux ans ou aux vêtements qui sont démodés après une seule saison. Ainsi, éviter de renouveler ses possessions trop fréquemment en les conservant plus longtemps et en les réparant au besoin est un premier pas cesser d’encourager la culture du jetable. Mais, ce qui peut vraiment faire la différence, c’est de se tourner vers les magasins d’articles d’occasion plutôt que les centres commerciaux pour donner une seconde vie à des objets ou des vêtements qui ont encore de belles années devant eux.

Friperie-Cover

3. Pour éviter d’encombrer les décharges à ordures 🚚

Dans un monde fait de plastique, le temps qu’un objet est utilisé est infiniment plus petit que le temps qu’il passera à la décharge à ordures. Pour certaines matières biodégradables, leur fermentation dans un milieu sans oxygène comme les dépotoirs crée des conditions favorables à l’émission de méthane, gaz avec un pouvoir de réchauffement 25 fois plus puissant que le CO₂. Ainsi, apporter ses objets et vêtements désuets dans un magasin de seconde main est la moindre des choses pour allonger leur durée de vie. Pour moi qui tente de vivre une vie plus minimaliste, les friperies sont un des nombreux endroits qui me permettent de me désencombrer d’objets et vêtements accumulés au cours de ma vie qui ne me servent plus.

Friperie-Landfill.jpg

4. Pour faire un don aux plus démunis 🙏🏻

Cette façon alternative d’acheter a l’avantage de faire un don aux plus démunis plutôt qu’aux multinationales. En effet, en choisissant d’acheter dans les magasins d’articles d’occasion des œuvres caritatives comme la Saint-Vincent-de-Paul, l’Armée du Salut ou la Croix-Rouge (pour ne nommer que celles-ci), votre argent ne sert plus à enrichir des multinationales, mais plutôt à donner au suivant en réinjectant de l’argent dans nos communautés. En faisant ainsi, vous encouragez donc l’achat local.

Friperie-Demunies.jpg

5. Pour trouver des trésors pas chers 🎁

Du côté de la mode, l’industrie fait en sorte que toutes les années reviennent tendance tôt ou tard: une année, ce sont les années ’80, alors qu’une autre, ce sont les années ’60. Si vous tenez vraiment à vous habiller «à la mode», il est tout à fait possible de le faire en allant dans les friperies puisque vous y trouverez des vêtements de toutes les décennies. Vous aurez aussi l’avantage de trouver des articles uniques et éviterez ainsi d’avoir le même chandail que votre ami/amie. Par ailleurs, les friperies ne regorgent pas que de vêtements. On y retrouve aussi de meubles, d’articles de cuisine, de livres, d’articles de sport, etc. Bref, on y retrouve tout ce qu’il vous faut pour votre quotidien, en version unique et, rappelons, sans devoir débourser une fortune comme dans les grands magasins.

Friperie-Tresor.jpg

Voilà ! C’est ainsi que se complète ma liste des raisons que je donne lorsque l’on me demande pourquoi je suis une adepte dans les friperies. De prime abord, cette transition peut faire peur et elle ne se fait pas du jour au lendemain. Laissez-vous le temps d’apprivoiser les magasins d’articles d’occasion et de «fouiller» un peu pour trouver qu’ils ont à offrir. Par ailleurs, si vous ne trouvez pas un objet que vous désirez dans un de ceux-ci, pensez à regarder les annonces de particuliers qui vendent leurs biens sur Kijiji ou Facebook Market, vous pourrez y trouver exactement ce que vous cherchez.

À lire aussi sur notre blog: